Trail du Ventoux 2010

Retour sur ce trail majeur marquant le début de saison pour beaucoup de coureurs.

Arrivé la veille vers 19h après environ 6h de voiture, j’avale deux bonnes assiettes de pâtes à la Pasta Party avant d’aller boire un dernier verre dans un café du centre de Bédoin. Le lendemain, levé à 6h20, le temps d’aller récupérer mon dossard et là le couac… mon enveloppe est introuvable! finalement on me donne un autre dossard. A noter que 2 bouteilles de vin des Vignobles du Ventoux sont gracieusement offertes à chaque coureurs. La météo loin d’être excellente, temps gris accompagné d’une température un peu fraîche. L’organisation nous annonce finalement que le passage au sommet du Ventoux n’est pas possible en raison de la neige non-tassée et d’un épais nuage de brouillard empêchant la visibilité à plus de 1m50. Un parcours de remplacement un peu plus court est donc proposé.

8h30, départ! Une nouvelle fois je suis mal placé et sachant le parcours à 95% monotrace, je me lance dans une course de bordure pour doubler le maximum de personne. Déjà les paysages sont superbes, on passe à travers une carrière d’ocre avec de magnifiques tons de couleur. Très vite aux environs du 4ème kilomètre ça monte fort dans un petit sentier de forêt qui aboutit à un superbe passage aérien offrant une vue sur le panorama du Ventoux. Le parcours est pour l’instant un peu technique avec quelques passages rocheux à escalader. C’est très agréable avec l’odeur de thym et de romarin qui embaume l’air ambiant. Très vite, les fortes montées reviennent je marche pas mal pour m’économiser pour la suite. J’arrive au premier ravitaillement du 14ème kilomètres avec une certaine fraîcheur malgré des cuisses un peu contractées suite aux incessantes montées. 500m après, le parcours est scindé en deux, d’un coté le parcours 22kms, de l’autre le « 46kms ».

Comme prévu je me dirige donc vers ce dernier parcours. Une nouvelle montée forestière d’environs 3 kilomètre nous amène à la plus haute altitude du parcours (un peu plus de 1500m sur ma montre). Pendant l’ascension, les premières traces de neige apparaissent, avant d’aboutir sur de véritables passages neigeux où il m’est souvent arrivé de m’enfoncer jusque mi-mollet! Le tapis blanc est bien présent durant environ 4kms pour ensuite enchainer le début de la grosse descente du parcours. On nous avait annoncé un parcours technique et on est pas déçu, c’est truffé de pièges en tout genre: rocher, racine glissante, branche d’arbre mi hauteur etc. Au 19ème kilomètre 1ère chute! je glisse sur un tronçon en terre dans une descente et me racle un peu l’extérieur de la jambe gauche. Les dix kilomètres suivants sont une succession de montées descentes impliquant beaucoup de relances et assez cassant de par une nouvelle fois le terrain très accidenté. Arrive le second ravitaillement au 28ème kilomètre, je prends juste le temps de recharger mon camel pack en eau et je repars assez vite, pour la dernière partie du parcours.

Une nouvelle fois on peut noter une série de montées/descentes jusqu’aux environ du 33ème avec également une longue montée de plus d’un kilomètre avec pas forcément un fort pourcentage mais où courir est difficile. Après le 33ème, le dénivelée négative s’accentue vraiment, certains passages sont même périlleux avec notamment des roches recouvertes d’une couche de terre humide extrêmement glissante. Au 38ème kilomètre re-chute!! cette fois-ci, d’une manière un peu plus violente: sur un passage rapide, mon pied droit accroche un rocher qui sort de terre et je me retrouve au sol, les mains, coudes et cuisse droite râpés. Je me relève sans gros bobos mais durant les minutes qui suivent je m’engage moins dans les descentes.

Je reprends progressivement mon rythme, la trace fusionne par la suite avec un ruisseau qui détrampe complétement mes chaussures (au cas où la neige n’avait pas déjà fait son travail un peu plus haut…). Le dernier kilomètre permet de revenir vers le domaine de Belizy sur un parcours relativement plat.

Je finis finalement ce trail du Ventoux à la 106ème place en 5h04min05. J’ai trouvé le parcours un peu plus difficile que le marathon du Mont-Blanc notamment dû au fait que l’on est vite confronté à des pentes très dures. J’ai une nouvelle fois pris une bonne leçon d’humilité dans les montées où je ne suis toujours pas efficace, je perds trop de temps. Le parcours au final bien qu’annoncé aux alentours de 43kms donne sur ma montre environ 41kms et +2100m.

L’organisation de la course est assez bonne notamment avec un très bon balisage tout au long du parcours. Une seule déception, le passage au somment du Ventoux qui n’a pas été possible, mais bon c’est reporté à une prochaine fois si la météo le permet!


Trail du Ventoux J-5

A 5 jours du départ de ce trail quelques points d’interrogation entourent encore l’épreuve. En effet, la neige étant tombée en basse altitude la semaine dernière a considérablement compliqué le tracé du terrain selon l’organisation. Une vidéo de reconnaissance disponible sur le site de la course laisse apparaitre une grande quantité de neige à certains passages où il sera difficile de passer avec de « simples » chaussures de trail. Apparemment l’idée alternative serait de passer par la route qui mène au sommet du Ventoux ce qui ajouterait 2 kms aux 46 initialement prévu. La surprise ce weekend…

A venir: Le trail du Ventoux!

Fan depuis tout petit du tour de France cycliste, et donc connaisseur de ses mythiques étapes de montagne, je me devais un jour de m’essayer également au col du Mont Ventoux. Ce sera chose faite le dimanche 21 mars via le trail du même nom.

Au programme donc, 46kms avec un dénivelé de 2650m+ (et non 2450+ comme annoncé sur l’affiche de course) et 2623D-. Une course qui s’annonce en deux parties avec un paysage très provençal jusqu’au 14ème kilomètre puis un véritable parcours de montagne avec je l’espère la neige au rendez-vous. Cette course marquera également le début du challenge Salomon 2010.