semi-marathon du vignoble d’Alsace

Première course depuis cette fichue tendinite au genou. Je prends le départ surtout avec l’appréhension de tenir un peu plus d’une heure avant que la douleur ne se déclare. Il fait encore plus frais que l’an dernier à Molsheim! si on m’avait dit qu’un jour j’aurai froid sur cette course??!

Le départ est donc donné avec une température idéale et les éclaircies  font très vite leur apparition sur les vignes. De mon coté j’essaie de démarre doucement en scrutant le cardio. Dès le 3ème kilomètre, je sens que je n’ai pas de jambes… Tout ceci est confirmé par le chrono où je suis en moyenne 10 secondes moins rapide sur le plat que d’habitude, et je ne parle pas des bosses où là je suis complétement à la ramasse. Un fort vent de face n’est pas là pour arranger les choses.

A partir du 15ème je commence à ressentir une petite pression au niveau du genou droit, globalement la douleur ne se déclare pas trop et je pourrai finir. Au final, comme attendu, le temps n’est pas terrible: je perds presque 3 min 30 par rapport à l’an passé! Je finis donc un peu au courage en 1h29’39 à la 34ème position.

Même si je suis déçu du temps comparé à celui de l’an dernier, le contexte ( course de reprise après 6 mois de galère) et les conditions météo (beaucoup de vent et de la boue) ne m’ont pas aidé. Le point positif est que j’ai pu recourir 21 kilomètres sans douleur gênante. J’ai l’impression que courir vite me fait moins mal au genou.

Une idée du profil et ma fréquence cardiaque:

 

 

 

Reprise au semi du vignoble d’Alsace?

Le semi-marathon du vignoble d’Alsace est une course à laquelle je participe depuis plusieurs années. Le parcours n’est pas facile avec quelques bonnes cotes spécialement lors des passages dans les vignes et généralement la chaleur est au rendez-vous. Je vais  tenter de courir ce semi malgré mon genou toujours convalescent.

 

Je suis actuellement une préparation « classique » tout en restant attentive à la douleur. Lors d’une sortie relativement « longue »   hier, j’ai ressenti un début de douleur au bout de 1h10 et n’ai pas voulu insister. J’ai glacé en rentrant en espérant que je n’ai pas empiré l’inflammation et que je pourrai aller au bout des 21 kilomètres dans deux semaines.

Semi-Marathon du vignoble d’Alsace

Petit retour sur cette course qui s’est déroulée le 20 juin avec pour une fois une certaine fraîcheur au départ, inhabituel comparé à l’importante chaleur des deux dernières années. Le départ devait normalement se donner à 9h30 mais en raison de problèmes de navette pour acheminer les coureurs, le départ est donné à 10h10. Ça part assez vite devant, l’impression est amplifiée par la bonne descente sur un peu moins de deux kilomètres. Globalement dès le départ je ne suis pas très bien, les jambes suivent mais je suis vite à court de souffle, je tente donc de me caler sur un rythme supportable par mon état physique du jour. Le parcours est toujours vallonné et les relances à travers les villages sont nombreuses. On arrive enfin aux premières « vraies » bosses dans les vignes et paradoxalement je me sens mieux dans les montés. Peu après le 15ème kilomètre, me situant aux alentours de la vingtième places, sur un passage de plat, je me fait rejoindre par un coureur et peu de temps après par deux autres, ils me prennent environ 100m.

Arrive ensuite une forte pente, et bien que pensant me faire distancer d’autant plus, je reviens progressivement et j’arrive même à prendre un peu d’avance. Je me sens d’un coup vraiment mieux (oui après 15 bornes!) et termine sur un rythme bien plus élevé et fluide. Au final, je termine 19ème en 1h26’06. Même si je n’avais pas beaucoup de jambes aujourd’hui, ça constitue une bonne séance de préparation pour le Beaufortain.

Semi-Marathon du vignoble d’Alsace

Comme j’en ai l’habitude depuis deux ans, je vais courir une des épreuves annexes du Marathon des Vignobles d’Alsace se déroulant le dimanche 20 juin 2010. Cette année, j’ai décidé de m’engager sur le semi-marathon.

Ce parcours de 21km emprunte la deuxième partie du marathon dont le départ est donné deux heures plus tôt. Le profil de la course est loin d’être plat et roulant, l’organisation propose en effet un parcours à travers des villages d’Alsace empruntant de nombreux chemins de terre en plein nature ainsi que de belle montées à travers les vignes.

Cette sortie un peu vallonnée permettra de diversifier la préparation pour le Beaufortain et connaissant l’ambiance de course ainsi que la très bonne organisation sur place, je suis vraiment impatient d’y participer.

Jonathan