Récit marathon de Paris 2014

De la déception pour ce marathon. En dépit d’une préparation avec un bon volume, j’ai explosé à partir du 25ème kilomètre, un gros coup de chaud qui m’a laissé sur place.

Capture d’écran 2014-04-13 à 11.51.10

 

Retour sur la ligne de départ, il fait relativement chaud doux, à 8h45 sur les Champs-Elysées, environs 14°! Depuis la veille je crains la chaleur. Je suis pas trop mal placé pour ce départ, j’aperçois les favoris de course, notamment Bekelé qui explosera le record de l’épreuve.

Le départ est donné, je franchis la ligne environs 5 secondes après le coup de feu. Le départ est émouvant avec toute cette foule. Toute de suite je ressens la chaleur et essaie de me caler sur un rythme facile. Avant la course, je n’ai pas suffisamment répété mon allure marathon et je sais que cela va me prendre de nombreux kilomètres avant de réussir à me caler:  1er kilomètre: 3’51 , 2nd : 4’02, 3ème: 3’59. Je fais un peu n’importe quoi et crains de le payer par la suite, néanmoins les pulses ne s’affolent pas avec un chiffre compris entre 155 et 158.

Je passe au km 5 en 20’06… suis-je en train de courir un semi? Bref je continue sur l’allure tout en ralentissant progressivement pour atteindre les 4’08 au kilomètre qui sont mon objectif de course. Je transpire beaucoup en ce début de course, et cherche les coins d’ombre, je sais que la chaleur va peser d’ici la fin de course.

Capture d’écran 2014-04-13 à 11.46.06

 

Le 15ème kilomètre est atteint 01h01’12, je suis toujours un peu trop rapide. Mis à part la chaleur, les sensations sont plutôt bonne, mon ischio-jambier gauche me tiraille un peu depuis le début de course mais ne m’empêche pas de courir à bon rythme. Le semi kilomètre est atteint en 1h26’12, selon mon plan initial je devais passer en 1h26’48.

A partir du 25ème kilomètres, les choses se corsent. J’ai toujours très chaud et sens le coup de moins bien arriver. Deux début de crampe se profilent au mollet, chose étrange que je n’avais jamais eu avant. Mon allure ralentit assez drastiquement, je n’ai plus de jus. En plus de cela, je perds un gel en raison d’un trou dans la poche de mon short alors que depuis le début de course, je m’étais vraiment concentrer sur l’hydration et les ravitaillements. Je passe le 30ème en 2h03’49. J’avais reconnu les 12 derniers kilomètres, mais au final je suis tellement en manque d’énergie que cela n’a servi à rien. J’essaie de maintenir une allure lente par rapport à ce qui était prévu en un peu moins de 4’40 au kilomètre. Le 35ème passe en 2h26’01, je termine au courage, j’ai vraiment très chaud. Je regarde ma montre et comprends que si je reste à cette allure, je peux au moins faire un sub-3heures. Ce sera chose faite, je termine en 2h59’21 à la 783ème place vraiment déçu par le deuxième semi que j’ai réalise 8 minutes plus lentement que le premier!

Capture d’écran 2014-04-13 à 11.46.22

 

Ma préparation avait été bien menée. D’où vient ce temps décevant au final?

  • 1ère raison: La chaleur, sans hésiter le gros coup de chaud du second semi m’a beaucoup handicapé. J’ai essayé de boire mais apparemment ce n’était pas suffisant.
  • 2ème raison: Parti trop vite. C’est certainement une des causes de la défaillance. Les pulses me rassuraient pourtant, mais j’avais oublié que sur marathon ce n’est pas si simple.
  • 3ème raison: Le manque de sorties longues: seulement 2 sorties au dessus de 2 heures, et l’allure marathon pas assez répétée. J’ai passé un long moment en début de course à chercher ma foulée.

Voilà, ce marathon passé, je ne vais pas en rester là. Dans un premier temps, je vais me trouver quelques semis voire 10 kilomètres et tenterait de m’aligner sur un nouveau marathon à l’automne très certainement.

temps1 marathon de Paris Temps 2 marathon de paris

Capture d’écran 2014-04-13 à 11.54.13

Préparation Marathon de Paris 2014

La semaine prochaine marque le véritable début de ma préparation marathon avec pour objectif d’abaisser mon temps de référence de 2h58 réalisé sur le parcours de Nice-Cannes.

Je vais changer quelques points de ma préparation car je n’ai pas été pleinement satisfait de mon dernier marathon en juin dernier. Premièrement, je vais passer à cinq séances par semaines avec l’ajout d’une séance le mercredi. Mon schéma sera donc globalement le suivant:

  • Mardi: VMA courte
  • Mercredi: Séance de régé + gainage
  • Jeudi: Seuil
  • Samedi: Séance de régé
  • Dimanche: sortie longue.

Je vais également insister un peu plus sur le travail qualitatif en augmentant les séries de fractionnée.

Le milieu de préparation sera marqué également par le semi de Paris le 2 mars qui permettra de réaliser une bonne séance au seuil à un peu plus d’un mois de l’échéance. Je voulais réaliser mon premier 10km en compétition mais je n’ai pas pu trouver d’épreuve. Je poste bientôt mon plan.

Fin 2013 et 2014

L’année 2013 est sur le point de se terminer. J’ai certes participé à peu d’épreuves cette année, mais j’ai néanmoins réalisé un volume kilométrique plus important que d’habitude avec 1241 kms au compteur.

La seule véritable épreuve à laquelle j’ai pris part, à savoir le marathon des vignobles d’Alsace me laisse un souvenirs mitigé. J’ai adoré le parcours, mais mon temps final impacté en grande partie par la chaleur ternit un peu le tableau. Le semi de Lille de cette année reste pour moi anecdotique car je m’y suis présenté sans aucune préparation. Le dernier point positif à mentionner pour cette année concerne l’absence quasi totale de blessure.

Pour 2014, j’ai un peu plus d’ambition. Je compte notamment m’aligner après plusieurs années d’abscence(dont l’édition 2010 pour cause de blessure!) au marathon de Paris le 6 avril prochain. Mon meilleur temps sur le parcours date de 2008 avec un modeste 3h18. Je partagerai certainement mon plan marathon prochainement.

marathon paris 2014

Je prendrai également part au semi de Paris un mois plus tôt mais je suis conscient que je ne pourrai pas y performer en raison d’un stage de natation prévu quelques jours avant.

Pour la deuxième partie de 2014 rien n’est encore décidé, soit je continue sur ma lancée semi et marathon, soit je retourne faire un petit tour en montagne, ou dernier option… si je déménage je pense que je prendrai part à mon premier triathlon.