Toujours la même galère

Près de 10 mois où réellement courir n’est plus possible pour moi. La dernière modification des semelles orthopédiques ne change rien, toujours cette mauvaise sensation au genou droit qui se transforme en douleur après environ une heure de course.

J’ai passé une IRM mercredi dernier qui a démontré une contusion osseuse (certainement aucun rapport avec la douleur) et toujours un discret liseré oedémateux à la face profonde distale du TFL. Mon médecin ne comprends pas pourquoi les semelles n’ont pas corrigé le problème. Je suis depuis lundi sous anti-inflammatoire par voie orale, je ne pense pas que ça aura un grand succès.

Ce dimanche je cours tout de même les 20kms de Paris, mais pratiquement pas de préparation et surtout grosse incertitude sur la douleur.

 

Repos pour un mois

Je suis allé re-consulter mon médecin du sport la semaine dernière, il semblait optimiste par rapport au fait que j’arrive à courir 40 minutes à peu près correctement. De mon coté, je l’étais beaucoup moins. Nouvelle séance de mésothérapie et il m’a dit d’aller courir après 48h. Résultat: douleur après 35min.
Hier j’ai donc été ajuster mes semelles chez le podologue, il m’a conseillé de recommencer à courir à partir de 40 minutes.
Un peu lassé des derniers évènements, j’ai revu les trois derniers mois de manière un peu plus pragmatique et j’ai décidé de prendre un mois complet de repos avant de recommencer doucement avec les nouvelles semelles. En effet, je n’ai coupé que maximum 2 semaines depuis l’apparition du problème, or j’ai lu qu’il faillait minimum un mois de repos afin de diminuer l’inflammation au maximum.
Le Marathon de Paris est donc définitivement enterré quand à ma participation.

Un genou toujours problématique.

Presque un mois depuis la visite chez le podologue et le moral aujourd’hui n’est pas très haut. J’ai couru en moyenne 40-45 minutes avec des sensations mitigées alternant des passages où mon genou semble très bien et d’autres avec des douleurs intempestives, mais globalement je sens toujours une espèce de gène au niveau du genou droit, un peu comme une pression. Hier, j’ai tenté un footing d’une heure, à partir d’environs 55 minutes j’ai senti une douleur qui m’a obligée à marcher par moment. Finalement je vais recontacter mon podologue sous peu et vais certainement aller revoir mon médecin du sport.

Le marathon de Paris semble de plus en plus menacé pour ma part…

Tendinite…

Voilà, il fallait bien que ça arrive un jour, ma première « vraie » blessure. Dans les derniers kilomètres de la SainteLyon, j’ai ressenti une gène au niveau du genou droit, bien localisée sur l’extérieur. Après deux semaines d’arrêt, j’ai voulu reprendre tranquillement mais après environs vingt minutes de footing, la douleur est apparu assez fortement cette fois-ci. Deux semaines plus tard, nouvel essai et même effet!

Je décide donc de consulter un médecin du sport. Le diagnostique est sans surprise: TFL ou tendinite de la bandelette ilio-tibiale (ou fascia lata), pour être plus concret lors de flexions répétées de la jambe, le tendon extérieur vient frotter la partie osseuse du genou provoquant ainsi la douleur. La cause peut être un mauvais appui ou alors l’utilisation de chaussures inadaptées.
Pour ma part, le médecin m’a fait remarqué que la douleur est apparu après plus de soixante kilomètres avec des chaussures relativement neuves! J’avais effectivement réalisé à peine deux ou trois sorties de plus de 2 heure avec ces mêmes chaussures.
Le médecin m’a également fait une séance de mésothéraphie qui consiste à injecter de l’inflammatoire de manière très localisé afin de traiter le tendon.

Des semelles orthopédiques m’ont été prescrites. Le rendez-vous chez le podologue a permis de détecter un appui plus prononcé de 8% supérieur sur ma jambe droite en statique ainsi qu’un déroulé en dynamique coté jambe droite qui reste trop sur l’extérieur du pied et que je compense donc sur la fin en appuyant sur mon gros orteil.
Une fois les semelles réalisées, sur les conseils du podologue, l’entrainement peut reprendre avec d’abord une limite 20 minutes puis il est possible d’ajouter 5 minutes supplémentaires à chaque séance.

J’avais un peu d’appréhension à ma première sortie de 20 minutes, les semelles ne m’ont pas trop gênées et je n’ai finalement pas ressenti de douleur. Les autres footings se sont enchainés, hier j’ai réalisé près de 40 minutes sans douleur.
Je ne crie pas victoire, mais je pense que la guérison est en bonne voie. La préparation pour le marathon de Paris devrait réellement débuter mi-février, ce qui n’est pas forcément l’idéal..